Blog/ Derniers articles

Livre vs Business

Temps de lecture : 15 min.
photo_1532012197267_da84d127e765.jpeg

Ce post a été à l’origine rédigé pour l’ensemble de la communauté de l’Incubateur 56. Sur la demande de Romain Collignon, c’est avec un immense plaisir que je vous partage cette « pépite » qui fait partie de nos Insight de l’Incubateur 56.

LE « C » COMME CONFIN… CONTEXTE !

Parce qu’il faut bien resituer les événements en attaquant ce post, sur le milieu de l’édition et de la création d’un bouquin, j’ai déjà pas mal taffé dessus.

En fait je me suis cassé les dents sur l’ensemble du process d’édition et de création d’un livre (j’ai créé ma propre maison d’édition en 2019, avant de l’abandonner, n’ayant aucune force de négociation auprès des imprimeurs, des distributeurs et des revendeurs…).

Mais il n’empêche que j’ai énormément appris, donc ce que je vous partage est loin d’être anodin.

De plus, après la publication de 3 ebooks en auto-édition, et l’écriture d’un livre de référence de 400 pages dans ma niche en tant que véritable expert du domaine, je me devais de vous partager les tenants / aboutissants / stratégies qui se cachent derrière le développement d’un livre en parallèle d’un business et derrière la stratégie adoptée par les éditeurs.

LE POURQUOI ? – 1ÈRE PARTIE

THAT THE FUCKING QUESTION ! Non parce que j’en ai vu un bon nombre d’auteur en train de pondre 36 000 versions de leur manuscrit en cherchant désespérément un éditeur.

À la fin, ces auteurs se retrouvent avec un manuscrit déformé par les retours de chaque éditeur, et leur projet tombe dans une spirale négative.

Alors oui, moi aussi, en tant que bloggueur, qui aime écrire des articles, qui prends un plaisir immense à partager à l’écrit, je me suis dit… avec tout ce que j’ai déjà rédigé, je pourrais presque écrire un livre.

C’est souvent par la passion de l’écriture que l’on est amené à débuter ce genre de projet. Bien plus que par stratégie ou que par Mindset business.

Au départ, on se dit également que cela touchera plus de monde, aidera plus de personnes et nous tirera vers le chemin du succès. Tout ça, juste en écrivant un livre…

Je vais vous dire un secret : THIS IS BULLSHIT. C’est une idée reçue complètement fausse, et pour vous le faire comprendre, rien de tel que vous exprimez la stratégie des grands éditeurs (c’est comme pour le SEO, une fois que vous comprenez la stratégie de Google, vous avez TOUT compris).

LA STRATÉGIE ÉDITEUR

Pour M. et Mme. « Tout le monde », un éditeur d’œuvre littéraire est une entreprise sympa, qui a rassemblé des œuvres par collections, dans un format qui soit agréable à lire, le tout avec des codes similaires (polices d’écritures, couleurs, etc…) que l’on retrouve sur l’ensemble des livres édités par cet éditeur.

Mais nous, marketeurs et futurs marketeurs web aguerris, nous pouvons nous permettre une vision bien plus large. Je vais peut-être casser un mythe en vous disant cela, mais c’est malheureusement (ou heureusement pour nous ?) la réalité du milieu de l’édition aujourd’hui :

Les Éditeurs sont des entreprises cherchant à optimiser au maximum leurs bénéfices.

La stratégie actuelle des grandes maisons d’éditions est de rassembler des auteurs qui rassemblent, bien plus que des auteurs talentueux.

Le critère le PLUS IMPORTANT dans la balance d’un éditeur, c’est la capacité de l’auteur à rassembler une communauté importante autour de son domaine.

Pourquoi me direz-vous ?

Tout simplement, parce que l’éditeur va AVANCER de l’argent sur la création des premiers exemplaires de votre livre.

Il n’a aucune garantie que cela se vende… sauf si vous rassemblez suffisamment de personnes autour de vous.

De ce fait, le risque de pertes financières se réduit fortement pour l’éditeur (c’est ainsi qu’on se retrouve avec de nombreux hommes/femmes politiques, de nombreuses personnalités publiques ou youtubiesques qui sortent des bouquins, alors qu’ils n’ont jamais écrits un seul article de leur vie…).

De plus, une communauté qui achète votre livre, c’est la garantie d’une plus grande visibilité de votre livre (passage en top des ventes, voir best-seller dans le meilleur des cas…) et donc + de BookMoney pour l’éditeur bruit de machine à sous. Le cercle vertueux de l’éditeur est en place (et c’est bien vous qui vous êtes tapé tout le boulot ^^).

Donc si je dois vous faire un bref résumé de comment se vendre efficacement à un auteur, vous devez posséder :

  • 80% de communauté
  • 15% d’expertise dans votre domaine (ils vont vérifier vite-fait ^^)
  • 5% de talent d’écriture

Alors ici je parle bien entendu des livres orientés dev perso / immo / make-money / passion / etc.. je ne parle pas de littérature (polar, SF, eau-de-rose…) où la verve de l’auteur prend toute son importance.

Déjà, rien qu’en sachant ça, vous savez comment, à coup sûr vous pouvez rejoindre un éditeur. Montez une communauté, et surtout montrez que vous vendez déjà à cette communauté (j’ai mis en avant mes centaines de ventes d’ebook et ma communauté de 10 000 personnes, ma maison d’édition avait des Euros à la place des fenêtres €-) ).

En sachant cela, vous pouvez également vous permettre de refuser « les fausses opportunités » ou les Éditeurs qui vous approchent en vous forçant la main.

Faites-les patienter ou demander le temps qu’il vous faudra, vous êtes le facteur clé de leur réussite. Le tout est de savoir, pour vous, comment optimiser cette réussite pour en faire la vôtre…

LE POURQUOI ? – 2NDE PARTIE

Bon… Maintenant qu’on connaît la stratégie des maisons d’éditions, il est temps de nous recentrer à nouveau sur le Pourquoi.

Et pour cela, j’ai quelques questions pour toi :

En quoi l’écriture d’un livre va-t-il servir ton propos, ton message, ton business ?

En quoi ce livre va-t-il t’aider à te développer sur le long terme ?

En quoi ce livre va-t-il freiner le développement de ton activité sur le court terme ?

Combien de temps vas-tu passer sur ce projet ?

Écrire un livre pour écrire un livre c’est bien. Écrire un livre dans l’optique d’une stratégie CLAIRE avec un PLAN établi, c’est mieux.

LIVRE VS BUSINESS

T’as remarqué le contraste de mes deux questions médianes ? Un livre peut :

  • T’AIDER sur le LONG TERME
  • TE RALENTIR / FREINER sur le COURT TERME

C’est d’ailleurs l’un des sujets sensibles que j’ai abordés avec Romain Collignon quelques mois après mon intégration dans l’Incubateur 56.

À ce moment-là, j’avais lancé timidement une offre (moins de 500€, une trentaine de clients à mon actif) et surtout je ne VIVAIS PAS de mon activité.

J’étais encore au début de la création de mon nouveau BUSINESS MODEL et je me tirais une balle dans le pied avec l’écriture de mon LIVRE que j’avais vu, à l’époque, comme une OPPORTUNITÉ en OR.

Et écrire un livre par petits bouts chaque soir… tout en travaillant sur mon offre PHARE, c’était loin, très loin de ma ZONE D’EFFICACITÉ.

Et quand on est SEUL dans le BUSINESS, et qu’on l’ABANDONNE pour l’écriture d’un livre, cela FREINE TOTALEMENT le business pendant toute la durée d’écriture.

Donc PAS DE CHIFFRE D’AFFAIRE, PAS DE DÉVELOPPEMENT POSSIBLE. C’est pourquoi il est recommandé d’avoir un business déjà installé et en partie automatisé AVANT de se lancer dans l’écriture d’un livre.

De plus un process qui vends sera un GAGE supplémentaire de COMMUNAUTÉ pour votre FUTUR ÉDITEUR (et une entrée garantie dans le cercle vertueux des auteurs à succès).

Après, si vous souhaitez vous brûler les ailes et votre MindSet, libre à vous d’y aller. Je détaillerai un peu plus loin les stratégies d’écritures qui peuvent être mise en place pour gagner en efficacité.

LE MARKETING AUTOUR DU LIVRE

Allons casser du Mythe ! J’aime ça, ahah !

Une maison d’Édition N’EST PAS une agence marketing. Partez immédiatement du principe qu’ils sont mauvais. Vous êtes le MEILLEUR VENDEUR pour votre livre.

Une maison d’édition vous marketera au niveau de son réseau (ses réseaux sociaux, son site internet, etc..) ainsi qu’au niveau des revendeurs.

Le but de la maison d’Édition est de dépenser le moins d’argent possible en marketing tant que les ventes du livre n’auront pas explosé (statuts Best-Seller, 10 000 ventes en France). Donc si vous souhaitais voir votre livre en publicité Facebook ou LinkedIn, ça sera à vous de vous en charger.

Les premières ventes vont être un facteur déterminant pour votre Éditeur. C’est ce qui va déterminer la projection du nombre de livre imprimé, les négociations des contrats avec les distributeurs et revendeurs, et l’impact marketing (si votre maison d’édition opte pour une stratégie de mise en avant de son auteur).

En tant qu’infopreneur, nous avons la chance de maîtriser les outils digitaux qu’ils ne maîtrisent pas, ou de s’entourer des meilleurs (presta FB, LinkedIn, Community Manager…) pour propulser son livre.

Dans la communication autour de votre livre : 2 textes vont être principalement communiqués. Votre biographie (METTEZ UN LIEN VERS VOTRE LEAD MAGNET / TUNNEL DE VENTE Prospect Froid) et le résumé du livre (INSÉREZ les mots-clés pour vous retrouver sur le web, retrouver votre communauté, votre mouvement, votre univers, votre business…).

À l’intérieur du livre :

  • Proposez un lien vers un tunnel de vente prospect tiède dans les premières pages du livre
  • Proposez un lien vers un tunnel de vente prospect chaud dans les dernières pages du livre

Si vous le pouvez, insérez des références vers vos articles / vidéos qui ont un rapport avec le chapitre concerné (utilisez les redirections 301 pour faire de beaux liens pour votre livre).

Vous devez proposer + que du LIVRE à vos lecteurs, pour les amener jusqu’à votre ACCOMPAGNEMENT / FORMATION / COACHING (via mailing / PDV / etc…).

Des articles ou vidéos complémentaires ajouteront de l’interactivité avec vos lecteurs pour du CONTENU et de la VALEUR supplémentaire qui peuvent être mise à jour APRES la publication de votre livre ! (vive les redirections 301 !!!)

Le livre fera office de LEAD MAGNET de luxe qui rentabilisera vos coûts publicitaires et qui vous positionnera en tant qu’Expert sur votre marché.

ÉDITION VS AUTO-ÉDITION

Parce qu’il faut bien aborder le thème quelque part. Il est tentant de passer par l’auto-édition, plus rémunératrice que l’édition standard via une maison d’édition.

Cette solution peut convenir à l’entrepreneur-artisan (je suis passé par là, et j’en vends toujours chaque semaine ^^). Cependant, l’impact par rapport à l’autorité que vous avez vis-à-vis de vos prospects sera moindre comparée à la création d’un livre physique en partenariat avec un grand éditeur.

Surtout que vous allez capter et vendre sur vos prospects actuels, comme s’il s’agit d’un petit produit et non d’un lead magnet à part entière et que vous vous adressez à un public habitué à l’information numérique.

De plus, l’auto-édition vous contraint énormément sur la mise en page (format epub au style moche, contrainte au niveau des illustrations, ect…). L’auto-édition convient très bien si vous écrivez du texte peu illustré.

Mais là encore, votre Pourquoi sera très important. Avec du recul, l’auto-édition que j’effectue (sur la plateforme Gumroad de mon côté, qui me permet de vendre en PDF avec une liberté totale de mise en page) participe à une stratégie Scarcity et non une stratégie de développement en croissance.

Malgré tout, les ventes effectuées m’ont permis d’accroître mon autorité, de partager mes valeurs d’excellences (mes ebooks sont de vrais petits chef d’œuvres) et d’avoir accès facilement à une grande maison d’édition, car j’ai déjà vendu du contenu sous format d’œuvre littéraire.

Donc avec du recul, si vous vous attaquez à un tel projet, il sera bien plus rentable pour votre business d’être appuyé par l’image de marque d’une maison d’Édition qui correspond à vos valeurs.

PS : l’acquisition d’ISBN et la création d’une maison d’édition est gratuite, si vous vous lancer sur ce chemin, ne vous faites pas avoir par des entreprises peu scrupuleuses qui assistent votre auto-édition.

RÉMUNÉRATION AUTEUR

Parlons rentabilité maintenant ! Etre auteur, ce n’est pas rentable, surtout quand vous débutez. Une règle est de mise sur le marché, c’est la règle des 8-10-12. Certains auteurs à succès dont le best-seller est assuré montent à 15…

Tels sont les pourcentages qui peuvent vous être donné sur la rémunération brute par livre vendu :

  • 8% : auteur débutant
  • 10% : auteur en place (plus d’un livre sur le marché)
  • 12% : auteur confirmé
  • 15% : auteur à succès, prévision : positionnement en best-seller assuré

C’est pas fou-fou, n’est-ce pas ? Pour ma part, comme je suis dans un secteur de niche technique, j’ai eu le droit à plus.

La niche des livre techniques (informatique, mécanique, électronique, ect…) sont vendus 10 à 20€ plus chers que les autres niches littéraires. Donc je tourne plus autour des 10-12% (bon, j’ai un contrat qui me permet d’écrire jusqu’à 5 livres aussi… ^^). En moyenne, ça me fera du 3€ par livre vendu.

D’où l’importance de faire de votre livre une arme à part entière dans votre stratégie de développement de votre business. Il doit avoir un rôle CLAIR, un BUT PRÉCIS.

Certains Éditeurs vous proposeront également des forfaits où « ils achètent » votre livre.

Pour cela ils estiment le nombre de vente qu’ils vont faire avec votre livre, ils revoient ce chiffre à la baisse et vous proposent une enveloppe globale. Ce chiffre est très intéressant pour savoir ce qu’ils ont estimé (pour moi, c’était l’équivalent de 1500 exemplaires vendus, donc ils tablent sur un chiffre entre 2000 et 3000 ventes sur la première année => ça m’ajoute de l’info en prévisionnel pour mon budget pub, par exemple ^^).

Parfois, un compromis entre Royalties et Forfait peut être trouvé. Le forfait c’est très MindSet Scarcity. => Développement long-terme = Royalties.

Pour info, en auto-édition, vous pouvez monter à 30-40% (amazon par exemple, j’ai plus trop les chiffres en tête…) et jusqu’à 90% sur certaines plateformes qui proposent le tout-numérique (gumroad par exemple…).

BEST-SELLER, C’EST QUOI ?

Il faut savoir qu’en France, un livre est considéré comme un Best-Seller à partir de 10 000 exemplaires vendus, peu importe la plateforme d’acquisition (numérique ou physique).

Si vous souhaitez cartonner pour propulser un business en place (système de vente OK, livraison OK, premiers clients OK), c’est le nombre de vente que vous allez chercher à faire.

C’est ce qui va activer les nouvelles ressources marketing de votre Éditeur et des différents Revendeurs (bandeau best-seller, renégociation des contrats pour votre Éditeur (youhou, livre is money !), livres placés en tête de gondole chez les revendeurs participants, invitations à la promotion de votre livre sur de multiples salons (et donc de votre Business également, ne perdez jamais de vue votre Business !!!)).

D’où l’IMPORTANCE de RÉUNIR UNE COMMUNAUTÉ avant de se lancer dans l’écriture d’un livre !!!!!

STRATÉGIE MINDSET

Bon, écrire un livre, ça bouffe du MindSet, ça bouffe de l’énergie, énormément ! Là, je vais parler de ma propre expérience :

  • Signature du contrat auteur en Août 2019

  • Tentatives d’allier écriture et business seul de septembre à décembre 2019 (j’ai foiré sur les 2 plans)

  • Début de l’écriture « sérieusement en mode focus 100% » mi-décembre 2019

  • 2 semaines d’arrêt mi-janvier #hyperMalade, #stressé

  • Fin écriture / relecture / illustrations / mise en page mi-février 2020

  • Burnout d’une semaine cloué au lit mi-février 2020

Et le meilleur dans tout ça ? J’ai recyclé un maximum le contenu de ma précédente formation et de mes articles !

Bon.. Ok, j’ai écrit en 2-3 mois l’équivalent de plus d’un an de travail, le tout pour un livre de référence de près de 400 pages… Mais j’y ai laissé des plumes… et voilà pourquoi :

  • Business à l’arrêt…

  • Aucun CA qui ne rentre…

  • Personne pour avancer sur mes tâches…

  • Relation avec ma liste en forte décroissance…

  • Pression que je me suis mise par rapport à l’Incubateur 56 (quand ce qui doit t’aider se transforme en cauchemar, quand tu vois tout le monde progresser et que t’es en sur-place, quand ton super-coach Romain te conseille de recycler le contenu que tu crées avec ton livre en webinaires et en articles et en mails, mais que toi, tu as 0 énergie pour cela et que t’y comprends rien, car tu passes tes journées entières focus sur ton bouquin de 10h jusqu’à parfois 4h du mat’… et perdre du temps sur mon principal investissement sur moi-même a été une expérience des plus horrible à vivre)…

  • Délivrance de quasi-TOUTE mon expertise technique au sein de ce livre => dévalorisation de ma précédente formation... Ce dernier point prendra toute son importance dans ma stratégie à venir pour mon business, un MAL qui me veut du BIEN.

Et surtout :

  • Peu de confiance en moi

  • Peu de soutien dans cette épreuve

  • Peu de victoires à célébrer

Après tout ça, j’avais prévu des vacances au soleil… C’est foutu ! Merci Covid-19 !

Alors, lorsque vous vous lancez dans un projet tel, et que vous souhaitez le faire bien, il faudra se pencher sur une vraie stratégie d’écriture, une vraie stratégie de recyclage de contenu.

Car vous n’êtes pas AUTEUR, vous êtes avant tout ENTREPRENEUR. Je ne suis pas le meilleur exemple de ce côté-ci, mais je pense sérieusement que l’un ne doit pas prendre le pas sur l’autre.

STRATÉGIE D’ÉCRITURE

Les meilleurs conseils que je puisse vous donner, c’est : laissez-vous du temps (demandez 6 à 12 mois d’écriture à votre Éditeur et ne commencez pas à écrire (sauf essai, si demandé) TANT QUE VOUS N’AVEZ PAS SIGNÉ LE CONTRAT AUTEUR. Dès que c’est signé, débutez immédiatement !

Packagez ce que vous pouvez recycler de votre contenu actuel, de vos connaissances, etc… (voir le module Packager son savoir sur la plateforme I56).

Définissez vos objectifs quotidiens d’écriture. Les applis comme Writeometer (Android) ou WordOne (Apple) peuvent vous aider à planifier vos séances d’écritures et votre performance d’écriture (nombre de mots / jour sur un temps donné par exemple).

Une autre méthode d’écriture dont je me suis inspiré concerne la méthode NaNoWriMo où l’objectif est de rédiger un livre de 50 000 mots en un mois (soit environ 175 pages sur un roman classique, soit 1667,67 mots par jour).

En prime, il est possible de s’inscrire et de s’encourager entre auteurs.

STRATÉGIE BUSINESS

Vous l’avez compris, la rédaction d’un livre en tant qu’entrepreneur doit s’inscrire dans une stratégie à long terme. Le livre doit promouvoir votre expertise tout en apportant beaucoup de valeur.

C’est cette promotion de cette expertise qui vous apportera AUTORITÉ auprès de vos lecteurs et de vos prospects. Si vous adoptez un MINDSET BUSINESS autour de votre livre d’expertise, vous êtes également capable d’apporter de la cohérence et du professionnalisme à l’IMAGE DE MARQUE de votre business, et vous permettre de vendre +, plus cher, à plus qualifié.

Il est donc impératif que votre livre soit relié au maximum à votre site, à vos réseaux sociaux, à vos lead-magnets, à vos tunnels de ventes, à vos contenus supplémentaires… Votre livre doit être une porte d’entrée luxueuse et confortable vers le cœur de votre Business.

MA STRATÉGIE POKÉMON (ÉVOLUTION !)

Tu connais Pokémon ? C’est un manga où il faut attraper de petits êtres inoffensifs, ahah ! Ces petits êtres se surpassent, gagnent en confiance et évoluent !

C’est typiquement ce qui m’est arrivé en écrivant mon livre. Comme dit plus tôt, j’ai foutu toute mon expertise technique dans mon livre. Tellement, que la formation que je vendais possède un contenu moins poussé que mon livre.

Car oui, après avoir tout recyclé, il me manquait encore du contenu (j’étais partis sur un « gros livre de référence », en accord avec mon éditeur)… J’ai donc poussé mon expertise à ses limites, repoussé mes croyances limitantes (je me sens vraiment un expert aujourd’hui, je n’ai plus aucune once de syndrome de l’imposteur) et poussé un maximum mon expertise pour ce livre.

Tellement qu’au bout d’un moment, je me suis demandé pour qui j’écrivais le livre.. Pour les débutants OUI, les intermédiaires OUI, les pros OUI… Et si je continuais l’écriture avec des chapitres pour les experts, pour MOI et pour… mes futurs clients

BIM ! Révélation !

Je me suis écris un chapitre entier, pratico-pratique, de type « aide-mémoire » qui ME servira dans mon activité. Mais… mais… du coup, ça décrédibilise mon ancienne formation ??

BIM ! 2nderévélation !

Et si je formais les personnes à se professionnaliser en tant qu’imprimeur 3D ? Je pars de mon parcours qui m’a apporté visibilité et autorité, j’ajoute mes ressources techniques de l’an passé + un livre qui me permet de dire haut et fort à mes futurs clients : LA TECHNIQUE NE SERA PAS UN PROBLEME À L’ÉVOLUTION DE VOTRE BUSINESS !

Cinq avantages ici :

  • Je décrédibilise TOUTES les formations concurrentes sur l’expertise de l’impression 3D et je garde l’avance que j’avais sur la concurrence depuis le début.

  • Je propose la première formation professionnalisant en impression 3D dont le but est de VIVRE DE SA PASSION.

  • Mon ancienne OFFRE devient UN INTENSIFICATEUR de MA NOUVELLE OFFRE (voir module Offre irrésistible de l'Incubateur 56).

  • JE PASSE EN MODE 5 ONES avec UNE OFFRE PHARE HAUT-DE-GAMME à fort ROI (rentabilité financière, liberté, alignement-passion).

  • Mon livre servira à mes futurs clients.

Tu vois le gap que ce bouquin m’a fait passer ? Il me rassure en tant qu’expert et me pousse à développer quelque chose de nouveau, d’innovant qui me sort de ma zone de confort et qui me fera encore ÉVOLUER.

Le cercle vertueux se met en marche…

Alors, je ne dis pas qu’écrire un livre est simple et facile. Loin de là. Les efforts à fournir sont plus grand qu’on ne le pense, même en recyclant au maximum son contenu. Si mon business était déjà en place et automatisé, j’aurai bien mieux vécu l’expérience.

Mais en même temps, cette expérience m’a permis d’avancer et de voir plus LOIN, de vouloir frapper plus fort, avec + de confiance et + de sérénité.

Sans cela, je ne serai pas aujourd’hui en train de faire des sondages, et des appels à mes prospects pour débunker leurs croyances et leur proposer à terme, une formation haut-de-gamme, qui auront un Impact sur leur vie et mettront tout leur potentiel en avant. Je serai leur guide, ils seront ma réussite.

Wait&see…

Je tâcherai de vous tenir au courant de mes avancées.

Il me reste quelques zones d’ombres encore (des détails), comme la déclaration de mes revenus en tant qu’auteur.. Ça sera surprise ! Ahah ! Ça fait partie de l’aventure.

L’impression 3D FDM – Le guide complet pour vos impressions 3D.

Sortie initialement prévue le 8 avril au format numérique & physique aux Éditions ENI.

Sortie physique qui peut être décalée auprès des revendeurs participants (Fnac notamment), cause de confinement oblige…

header_groupfacebook.jpg

Facebook

Rejoins maintenant la Communauté !

A travers le Groupe Privé sur Facebook, plus d'un millier d'entrepreneurs s'entraident et partagent leurs stratégies webmarketing. L'objectif ? Transformer leur savoir en une entreprise automatisée sur Internet.

Tu nous rejoins ? :-)

1818
membres

42
publications
ce mois-ci